24 juin 2024

MADAGASCAR : 29 Mars 1947, le début d’une révolution.

Partager avec :

Comme chaque année à Madagascar, le 29 mars 1947 est un jour historique où l’on se remémore la lutte de libération qui a éclaté au sein de la colonie Française. Plusieurs milliers de personnes seront victimes de cette lutte.

Tout commence lorsque quelques centaines d’hommes simplement armés de sagaies et de coupe-coupe attaquaient des petites villes côtières et des plantations. Les Malgaches et les Européens qui travaillaient ensemble étaient la cible de ces hommes. Faute de moyens militaires sur place, les colons n’avaient pas le temps de réagir. Désorientés, les trois parlementaires du Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache (MDRM) dont Jacques Rabemanjara, Ravohangy Andrianavalona et Joseph Raseta ont été désignés coupable par le Gouvernement de Paul Ramadier. L’immunité parlementaire de ces derniers a été levée afin qu’ils puissent être arrêtés par la suite. Le châtiment pour deux d’entre eux était la condamnation à mort mais forte heureusement cela n’a pas abouti et ils ont été après commués en exil.

Toute la partie orientale de Madagascar où la détresse et les frustrations étaient les plus grandes s’est embrasée lors de l’arrestation des trois parlementaires. Cela a permis l’extension rapide et l’intensification de la lutte contre le colonialisme. Devant la gravité de la situation, le gouvernement français a envoyé des troupes coloniales composé de 18.000 hommes. De nombreux débordements et crimes de guerre ont eu lieu à cause de la répression. Le 6 mai 1947 figure parmi les crimes les plus graves lorsque le commandant du camp de Moramanga, dans la crainte d’une attaque, a fait mitrailler plus d’une centaine de militants du MDRM dans des wagons et des suspects ont été jetés vivants d’un avion pour terroriser les villageois de leur région.

En vingt mois, l’insurrection a fait 89.000 victimes du côté des malgaches selon les rapports officiels. De l’autre côté, 1900 hommes des forces coloniales ont été tués dans ces affrontements. Sur le plan de l’armement, les rebelles malgaches ne disposait en tout que de 250 fusils, ce qui a causé la disproportion des pertes. En juin et décembre 1946, des premières révoltes ont été fortement réprimées. De ce fait, le soulèvement était spontané dans toute la partie Est de la Grande île et a éclaté dans la nuit du 29 au 30 mars 1947 à cause de cette violente répression. Ce n’est qu’à la fin de l’année 1948 que la lutte a pris fin.

Pour les malgaches, « l’histoire ne s’oublie pas », c’est pour cela que la date du 29 mars 1947 est l’une des plus importantes dans l’histoire du pays. Cette insurrection malgache de 1947 a permis de pousser les mouvements nationalistes et amorce par la suite la déconstruction du système colonial français.

Harinjato.R

©Crédit Photo : Wikipedia