14 août 2022

Mali : Soumeylou Boubeye Maïga mort sur ''le champ de bataille''

Partager avec :

Des réactions au Mali après le décès de Soumeylou Boubeye Maiga. L'ancien Premier ministre malien est mort lundi à 67 ans à Bamako où il était en détention dans une affaire de fraude présumée, malgré les alertes lancées par sa famille sur la dégradation de son état de santé, a indiqué son entourage.

Sa famille de son côté, a mis en avant, les valeurs qu’incarnait l’ancien Premier ministre.

"Il était un point de convergence. Effectivement, c'est un grand homme qui est parti, un grand homme d'État, et voir aujourd'hui ses anciens camarades de l'Adéma, qui sont aujourd'hui au RPM -parti politique de l'ancien président Keïta-, voir ses anciens camarades du Mouvement démocratique qui sont dans d'autres formations politiques lui rendre visite, lui rendre hommage, oui ça veut dire qu'il est mort sur le champ de bataille.", a déclaré Tiegoum Boubeye Maiga, son frère.

Soumeylou Boubeye Maiga est plutôt mort en détention. L’ancien Premier ministre accusé de corruption avait pris ses quartiers dans un centre de détention de Bamako depuis août 2021. "Il tenait coûte que coûte à ce qu'on lave son honneur et sa dignité. Il est quand même mort de manière très atroce.’’, explique Tiegoum Boubeye Maiga.

Alors que son état de santé devenait préoccupant, il avait été admis dans une clinique de la capitale malienne sous ''bonne garde''. La junte au pouvoir ayant rejeté les demandes d’évacuation sanitaire formulées par sa famille.

‘’Depuis décembre et je l'ai dit par le passé, on a comme l'impression que c'était un assassinat programmé. Soit ils voulaient le tuer soit le rendre impotent à vie.", ajoute son frère cadet.

Un sentiment partagé aussi par le président nigérien. Pour Mohamed Bazoum, la mort de l’ex-Premier ministre malien, lui rappelle celle du Président Modibo Keita en 1977. Avant d’ajouter : ‘’je pensais que de tels assassinats relevaient d’une autre ère.’’

Estelle.P

Crédit photo: La Tribune Afrique