14 août 2022

Maroc : Une sécheresse inédite fait craindre une grave pénurie d’eau

Partager avec :

Au Maroc, la pire sécheresse depuis 40 ans fait craindre une grave pénurie d’eau, cette année, conséquence du changement climatique et d’une gestion hydrique inefficiente. La sécheresse pèse sur « l’approvisionnement en eau potable en zone urbaine », a prévenu le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, devant les députés.

Soumis de longue date aux variations climatiques, le pays subit un sévère déficit pluviométrique depuis septembre et une baisse alarmante des réserves des barrages de près de 89 % par rapport à la moyenne annuelle, selon les statistiques officielles. Ce déficit est « un indicateur inquiétant même s’il a été résorbé par des mesures préventives, afin d’éviter les pénuries d’eau », a reconnu Abdelaziz Zerouali, directeur de la Recherche et de la Planification de l’eau, dans un entretien télévisé. Deux grandes villes, Marrakech (sud), capitale touristique, et Oujda (est), ont évité le pire en ayant recours depuis fin décembre à la nappe phréatique pour assurer leur approvisionnement.

La menace d’un déficit en eau potable planait également sur la ville touristique d’Agadir, à hauteur de 70 % en mars par rapport à ses besoins. Un risque évité grâce notamment à la nouvelle station de dessalement de ce chef-lieu de la plus importante région agricole du Maroc, selon des chiffres officiels.

Les mesures draconiennes imposées à Agadir à l’automne 2020 – l’eau des robinets était coupée la nuit – ne sont aujourd’hui plus qu’un mauvais souvenir.

Deborah.N

Crédit photo: Consonews