15 avril 2024

Cacao africain : une filière en plein essor pour l'économie du continent

Partager avec :

L'Afrique occupe indéniablement la première place mondiale en tant que plus grand producteur de cacao. Les pays tels que la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Cameroun et le Nigéria se distinguent comme d'importants exportateurs de ce précieux produit. Ces entrepreneurs africains partagent une vision commune qui met en priorité les besoins du continent, au détriment des exportations vers d'autres continents. Cette perspective a été largement discutée lors d'une récente rencontre regroupant trois entrepreneurs ivoirien, camerounais et togolais, et initiée par la BBC News Afrique, autour de l'avenir de la chocolaterie 100% cacao africaine.

La Réalité

Cependant, la réalité de l'industrie chocolatière en Afrique est confrontée à des difficultés d'approvisionnement en matières premières, dues aux exportations massives de cacao vers l'Occident et l'Orient. Les acteurs du secteur commercial ont tendance à privilégier les gains rapides, entraînant ainsi une mauvaise gestion de cette filière.

La culture du cacao peut jouer un rôle majeur dans l'économie des pays producteurs en mettant en avant les industries africaines plutôt que celles d'outre-mer. Bien qu'il soit vrai que la culture du cacao soit saisonnière, la demande en chocolaterie n'est pas limitée dans le temps.

Les entrepreneurs sont également conscients du manque d'unités de transformation. Les machines nécessaires s'avèrent coûteuses et rares dans les pays en voie de développement. Par exemple, Viviane, entrepreneure ivoirienne, a fait construire sa propre unité de transformation après avoir suivi une formation en Italie, avant de créer son entreprise, "Le Chocovi".

Essor pour l’économie

L'industrie du chocolat en Afrique joue un rôle très important dans l'économie nationale, régionale et continentale. Cela est particulièrement vrai pour les pays africains, où l'intervention de l'État est prédominante. Ainsi, il est vivement encouragé que les pays producteurs de cacao adhèrent à des organisations interrégionales telles que le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) et la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) afin de stimuler l'économie africaine. Selon les statistiques de l'Organisation Internationale du Cacao, les pays africains producteurs de cacao ne génèrent actuellement qu'1% de la valeur ajoutée des industries chocolatières.

 

Crédit photo : Le Point