15 avril 2024

Société : 281 millions d'Africains victimes d'insécurité alimentaire

Partager avec :

Les dirigeants des Nations Unies ainsi que des représentants gouvernementaux, des ministres, des experts et des jeunes acteurs de la société civile provenant des 193 pays membres se sont réunis au siège de l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) pour le deuxième sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires depuis lundi jusqu'au mercredi.

 

Selon les estimations de l'ONU, l'insécurité alimentaire touche actuellement 783 millions de personnes dans le monde, dont 281 millions se trouvent dans la région de l'Est de l'Afrique et dans les pays de la corne du continent. Cette situation demeure particulièrement critique, et le chiffre risque de s'accroître si des politiques bien définies ne sont pas mises en place, a averti un expert économique de l'ONU.

 

Impact du Changement Climatique et Conflit Ukrano-Russe

 

Les pays de la corne de l'Afrique font face à de multiples défis, notamment la fragilité des moyens de subsistance des agriculteurs due à l'impact de la pandémie de COVID-19, entraînant une baisse de rendement des cultures dans la région. Les experts économiques locaux et onusiens constatent une réduction des investissements étrangers dans ces pays. En conséquence, ces nations ont été contraintes de dépendre des importations de céréales en provenance d'Ukraine pour répondre à leurs besoins alimentaires, grâce à une intervention de l'État. Cependant, la guerre entre l'Ukraine et la Russie et l'accord céréalier boycotté par la Russie ont eu un impact majeur sur le continent africain. Environ 65% des besoins des pays de la corne africaine et 40% des besoins en Afrique de l'Est dépendent actuellement des exportations ukrainiennes de céréales.

 

Par ailleurs, le continent africain subit également les conséquences du changement climatique, ce qui aggrave la situation. La persistance de pratiques agricoles traditionnelles et le manque d'accès à des semences améliorées pourraient encore accroître le nombre de personnes touchées par l'insécurité alimentaire dans les années à venir, à moins qu'une politique nationale bien définie ne soit mise en œuvre. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ce sommet mondial sur l'agriculture et l'alimentation se tient actuellement.

Crédit photo: wakat séra