15 avril 2024

Coupe du monde Féminine : Les Super Falcons passent, les She-polopolo dérapent

Partager avec :

Cap sur Wellington et Canberra pour la Coupe du Monde Féminine 2023 de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Les yeux des amateurs de football du monde entier sont rivés sur la Nouvelle-Zélande et l'Australie du 20 juillet au 20 août. Pour cette neuvième édition, quatre équipes africaines sont en lice : le Nigeria, l'Afrique du Sud, la Zambie et le Maroc.

Cette semaine décidera du sort des équipes africaines, car aucune de ces nations ne s'est qualifiée pour la deuxième journée (J2). Depuis hier, deux des quatre pays ont déjà entamé leur dernier match : le Nigeria s'est qualifié pour les huitièmes de finale, tandis que les She-polopolo ne continueront pas l'aventure.

She-polopolo de Zambie

Avec un bilan de deux défaites et une victoire, l'équipe zambienne quitte la compétition après avoir terminé troisième de son groupe. Deux défaites cuisantes contre l'Espagne et le Japon, chacune par un score de 5-0, mais une victoire historique de 3-1 contre le Costa Rica. Les joueuses zambiennes peuvent être fières de leur parcours en enregistrant une victoire pour leur toute première participation.

Équipe Nigériane

Les Super Falcons, invaincues depuis le début de la compétition, se classent deuxièmes de leur groupe, ce qui leur vaut une qualification pour le prochain tour. Leur bilan se porte à 2 matchs nuls contre l'Irlande et le Canada, chacun par un score de 0-0, et une victoire contre l'équipe hôte australienne par un score de 3-2.

Les équipes nigérianes affronteront les Three Lionesses d'Angleterre, championnes d'Europe en titre, au tour suivant, le lundi 07 août prochain à 8h30 GMT. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les amoureux du ballon rond. Le Nigeria peut compter sur ses joueuses vedettes telles que la barcelonaise Asisat Oshoala et sa gardienne star Chiamaka Nnadozie, actrice majeure du match nul grâce à ses multiples arrêts lors du dernier match.

Pour les Super Falcons, dépasser le stade des quarts de finale sera leur objectif ultime. Un parcours qu'elles ont déjà accompli à la Coupe du Monde de 1999 aux États-Unis.

Crédit photo : CNN