15 avril 2024

Sénégal: Ousmane Sonko, en grève de la faim, attendu devant le tribunal

Partager avec :

Dans un acte de défi contre ce qu'il qualifie de haine, mensonges, oppression et persécution, Ousmane Sonko a annoncé sur sa page Facebook sa décision de se lancer dans une grève de la faim dès ce dimanche 30 juillet 2023. L'homme politique sénégalais a également appelé tous les détenus politiques à rejoindre son mouvement.

Cette décision de Sonko fait suite à son arrestation par la gendarmerie le 28 juillet 2023, dans sa résidence, pour des accusations de vol de téléphone portable et d'appel à l'insurrection. Selon l'un de ses avocats qui a confirmé l'information à l'AFP, Ousmane Sonko comparaîtra aujourd'hui, 31 juillet, devant un juge qui déterminera si les accusations portées contre lui seront retenues ou non.

Dimanche dernier, plus d'une douzaine d'avocats ont pris la parole devant les médias sénégalais et étrangers pour éclairer l'opinion publique sur le cas d'Ousmane Sonko, en réaction aux propos du procureur de la République la veille. Me Youssoupha Camara, avocat de Sonko, a vivement dénoncé ce qu'il considère comme un acharnement visant à empêcher son client de se présenter à l'élection présidentielle, accusant le parquet de servir les intérêts de Macky Sall.

Réapparition remarquée de l’avocat Français d’Ousmane Sonko

Lors de cette conférence de presse, les avocats d'Ousmane Sonko ont insisté sur le fait que les droits de leur client n'avaient pas été respectés, affirmant qu'il ne devrait pas être traité différemment des autres personnes interpellées pour des propos qu'elles auraient tenus depuis plusieurs années. À la fin de cette prise de parole qui a duré plus de deux heures, Me Juan Branco, avocat français d'Ousmane Sonko, recherché par la justice sénégalaise depuis mi-juillet pour crimes et délits, a fait une apparition inattendue. Déclarant que "s'attaquer à Ousmane Sonko, c'est faire allégeance à la mort contre ceux qui défendent la vie", il a exprimé son soutien à Sonko et à tous ceux qui ont décidé de défier le malheur et la fatalité.

Peu de temps après cette intervention, Me Branco a quitté la salle, escorté par ses gardes du corps, empruntant un véhicule dont la destination restait inconnue.

Crédit photo : RFI